Accueil du site > Actualité > El Jadida : 4.500 inséminations de vaches par an

El Jadida : 4.500 inséminations de vaches par an

samedi 25 avril 2009 Music Messenger

  • Digg
  • Del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • Technorati
  • Live
  • MySpace
  • Scoopeo
  • Wikio
  • Furl
  • Blogmarks
  • Reddit
  • Mister wong
  • Viadeo

· Une association en charge de la fertilisation des génisses

· Taux de réussite : 70%

Les agriculteurs producteurs de lait et habitant dans un même douar, ou un petit village, se regroupent pour constituer une coopérative. Ce qui permet de mettre en place un centre de collecte. Ce dernier est alors équipé par l’une des usines de transformation, Centrale Laitière ou Nestlé, implantées à El Jadida. Plusieurs coopératives se fédèrent à leur tour autour d’une association. Dans la région, 11 associations se sont ainsi constituées.

L’association d’amélioration artificielle génétique bovine de Béni Hlal et Ouled Si Bouhya regroupe 8 coopératives (dont 2 pour Nestlé). La coopérative permet la collecte du lait pour son acheminement par camions équipés vers l’usine. Elle assure aussi des prestations pour l’amélioration génétique des vaches et permet à ses adhérents de bénéficier de différentes opérations subventionnées par l’Etat.

Pour l’amélioration de la race, l’association de Béni Hlal dispose de son propre véhicule équipé de systèmes d’insémination artificielle. Le technicien Noureddine Labiq est mis à la disposition de l’association par l’Ormvad (Office régional de mise en valeur des Doukkala). « Je procède à près de 4.500 inséminations par an avec 70% de taux de réussite », dit-il. Ce sont les agriculteurs eux-mêmes qui font appel à ses services le moment opportun. Les éleveurs ont été formés pour constater les périodes d’ovulation, est-il précisé.

L’association procède à un prélèvement direct de 3 centimes par litre auprès des différentes coopératives affiliées. C’est ce qui a permis d’acheter le véhicule d’insémination artificielle. Ce dernier est équipé de conteneurs congélateurs (azotés à moins 196 degrés pour la conservation des semences), d’un décongélateur, de gants et de gaines.

Les semences pour les vaches laitières sont procurées gratuitement auprès du Centre régional d’insémination artificielle à Casablanca (CRIAC). Alors que l’approvisionnement en semences sélectionnées pour les viandes rouges s’effectue auprès d’une société privée. Les agriculteurs connaissent le circuit et les horaires de passage de l’inséminateur. Quand les accès sont difficiles, ils se positionnent avec leurs vaches à inséminer le long de la route, précise Labiq.

La coopérative Errachidia, membre de l’association Béni Hlal, compte 17 agriculteurs. Elle collecte dans les 400 litres par jour. La Pie Noire est la race laitière par excellence, dit Rachid Mahfoud, président de l’association de la région. Les races Monbelliarde et Charolaise sont plutôt des races pour la production de viandes rouges. D’autres races sont issues de croisement avec les vaches locales.

Les producteurs laitiers ont cependant beaucoup à apprendre pour assurer une alimentation équilibrée aux vaches laitières. Les vaches de la coopérative Errachidia produisent au maximum 7 litres par jour. Une race laitière importée bien prise en charge et bien alimentée peut donner jusqu’à 30 litres par jour, assure Mahfoud. L’alimentation équilibrée est constituée de la pulpe de betterave sèche, de son, de fourrage vert (luzerne, bersim...) et de l’ensilage de maïs (broyage du maïs et conservation dans un silo hermétique pendant 45 jours pour fermentation).

Coûts

Centrale Laitière procède régulièrement à l’importation de génisses pleines de grande race au profit des agriculteurs. D’un coût de 27.000 DH par tête, le producteur bénéficiaire doit débourser un acompte de 7.000 DH. Le reste de la somme est prélevé par quinzaine sur les revenus du lait à raison de 550 DH pendant une durée de 18 mois. C’est encore trop cher pour l’agriculteur, estime le président de l’association Béni Hlal.

Mohamed RAMDANI - L’économiste

Voir en ligne : El Jadida : 4.500 inséminations de vaches par an

Répondre à cet article