Accueil du site > Actualité > L’ASSOCIATIN « CITE PORTUGAISE » REND HOMMAGE A SAÏD AHID

L’ASSOCIATIN « CITE PORTUGAISE » REND HOMMAGE A SAÏD AHID

dimanche 24 avril 2011

Deux évènements en un. C’est ce que vient de réussir la dynamique association « Cité Portugaise », qui nous a toujours habitués à être à l’heure des grands rendez vous.

Fêter la journée du Patrimoine tout en rendant hommage au journaliste et écrivain poète Saïd Ahid, ce pur produit de la généreuse terre de Doukkala, est une initiative qui porte en elle toutes les subtilités qui distinguent ces tableaux de valeur, où l’harmonie des couleurs représente, pour les avertis, la première ligne d’une saine lecture.

Le Patrimoine et Saïd Ahid, ne peut que nous ramener à El Jadida la ville natale qui est fortement ancrée dans les profondeurs de l’histoire, et Saïd, cet enfant des années 60 du siècle dernier, qui sent aujourd’hui encore les embruns de sa coquette ville qui se reconnaissait autrefois sous différentes identités comme Rusibis, El Mahdouma, Mazighan ou encore Mazagan.

Cela nous rappelle aussi, El Jadida la multiculturelle et Saïd, cet oiseau migrateur qui a beau voguer au gré des courants favorables pour revenir fidèlement se ressourcer sur les méandres de son passé et de ses souvenirs. Des souvenirs qui se terrent à l’abri du sable doré de Deauville plage ou se confondent parmi les poussières des planches du théâtre municipal de la ville. Un passé qui résonne en échos plaintifs et lointains lorsqu’on passe du côté de l’ancien centre culturel, paradoxalement converti aujourd’hui en administration à caractère sécuritaire. Des souvenirs qui se traduisent en murmures presque réels, audibles, vivants et qui accrochent lorsqu’on déambule entre les étroites ruelles de la vieille médina et de l’ancien mellah ou encore sous les centenaires palmiers qui bordent le collège Abou Chouaïb Doukkali.

Saïd ne s’invite pas à El Jadida. Il se dilue dans son histoire et fait partie de son patrimoine, si bien, que lorsqu’on l’a écouté effleurer avec grande délicatesse les réminiscences douces amères qui ont marqué sa plus tendre jeunesse, on a l’impression que les lieux auxquels il s’est confié ce jour là se sont soudainement emplis de ces rares et indéfinissables odeurs qui ravivent les tendres nostalgies et que l’on découvre exceptionnellement lorsqu’on ouvre ces boites longtemps fermées, là où reposent, on ne sait pourquoi, les très anciennes et intimes petites choses que les gens gardent jalousement. Le plus grand hommage qui a été rendu à Saïd Ahid dans l’enceinte de ce sanctuaire du 16ème siècle ne peut finalement se traduire que par les différents et multiples témoignages qui ont fusé tout au long de cette rencontre et ont tous convergé vers un seul et même horizon : Saïd ne dérogera pas à la règle qui a tracé le parcours de ses aînés. Tout comme Khatibi ou Chraïbi, pour ne citer que ces deux géants d’El Jadida, Saïd sera toujours cet oiseau noble avide de liberté et des grands espaces, cet éternel pèlerin assoiffé du savoir et des cultures brassées, cet artiste de l’écriture qui portera en lui l’indélébile empreinte d’une ville née de la mer.

Ainsi, c’est à travers Saïd Ahid que l’association « Cité Portugaise » a fêté la journée du patrimoine, une corrélation des plus significatives qui élargi les champs de vision et réajuste les contextes de l’histoire.

La fête s’est exprimée aussi par un enchaînement des plus anciennes images d’El Jadida, qui projettent sur des espaces temps reculés et dont certaines remontent à l’aube du 20ème siècle. Et puisqu’en cet après midi du 22 Avril 2011, le siège de l’association n’a respiré que l’air des nostalgies, on ne peut passer outre la présence de l’artiste Ouadâa, ce dernier rescapé de toute une génération de jeunes musiciens et chanteurs Jdidis qui faisaient vibrer les cœurs avant de faire parler les cordes. Les notes qui se sont libérées de son « Oud » ont été autant de plaintes et de lamentations émouvantes, qui pleuraient peut être cet El Jadida qui n’existe plus que dans nos souvenirs.

CHAHID AHMED

Portfolio

1 Message