Le 1er salon international du dromadaire, du 5 au 8 mars à Laâyoune

La ville de Laâyoune abritera du 5 au 8 mars prochain le 1er Salon international du dromadaire qui vise à faire connaître les us et coutumes sahraouies, en particulier celles relatives à l’élevage des dromadaires.

L’organisation de ce salon, dont le programme a été présenté mercredi à Rabat, intervient après le grand succès qu’a connu la course de dromadaires organisée en marge du Festival Rawafid Azwane 2007 avec la participation de prés de 460 dromadaires.

Organisé par le ministère de l’Agriculture et de la Pèche maritime en collaboration avec la Wilaya de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra et l’Association Synergie Sakia Al Hamra, en partenariat avec l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du sud du Royaume et les conseils élus de la région, ce salon a pour principal objectif la promotion, la mise en valeur et la sauvegarde des pratiques culturelles et sociales sahraouies, et particulièrement l’héritage populaire relatif aux dromadaires.

Il vise, également, l’identification des formes et pratiques de l’élevage du dromadaire au Sahara, la présentation de tous ses produits dérivés et la contribution au développement et à l’épanouissement touristique et économique de la région.

Dans une déclaration à la MAP, Mme Hajbouha Zoubeir, présidente de l’association Synergie Sakia Al Hamra, a indiqué que l’objectif de ce salon est de faire connaître les potentialités culturelles sahraouies en relation avec l’élevage des dromadaires et d’échanger les expériences dans ce domaine avec d’autres pays arabes, ajoutant que le salon constitue une occasion idoine pour s’arrêter sur les aspects historiques, scientifiques et culturels du développement de ce genre d’élevage.

Elle a, à ce propos, expliqué le choix de la ville de Laâyoune pour abriter cet événement par le nombre important de têtes de dromadaires dont dispose la région, estimé à 50% du total national.

Le programme de ce salon international comporte, entre autres, l’organisation d’une course de dromadaires, de tables rondes sur le concept de la culture locale et ses dimensions économique et scientifique, de concours d’élevage de dromadaires ainsi qu’un spectacle de danses traditionnelles du désert, parades de cavaliers, joutes poétiques et autres traditions orales Hassanies.

MAP

Posté le 29 février 2008 par El Jadida