Accueil du site > Actualité > Station innovante pour le traitement des eaux usées des petites (...)

Station innovante pour le traitement des eaux usées des petites agglomérations

mercredi 1er juin 2011

Une publication du Pr. Omar Assobhei de l’Université Chouaib Doukkali El Jadida et membre de l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques, parue dans le "Bulletin d’Information de l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques - n°6 - décembre 2009" est jointe à cet article

La station RALBI a été mise à l’eau le 6 mai par le Gouverneur de SM le Roi à El Jadida Monsieur Mouâad Jamaï, le secrétaire perpétuel de l’Académie Hassan II des sciences et techniques et plusieurs personnalités académiques et politiques.

Le procédé RALBI est un système innovant de traitement des eaux usées domestiques et industrielles reposant sur un procédée biotechnologique mis au point au laboratoire Biotechnologie marine et de l’environnement de la faculté des sciences de l’université Chouaib Doukkali d’El Jadida.

La technologie utilisée dans cette station pilote mise en place est le fruit de plusieurs années de recherches. Simple et robuste cette technologie permet une épuration efficace des eaux usées qui tient compte des conditions socio-économiques et climatiques du Maroc surtout en matière de coûts (investissement et fonctionnement). L’expertise engagée dans ce procédé est entièrement marocaine et la technologie mise en œuvre dans ce projet a été éprouvée à la Faculté des Sciences d’El Jadida. Les étapes de traitement du procédé RALBI sont : un traitement primaire classique (dégrillage, dessablage et décantation/digestion), un traitement secondaire biologique de type RALBI (Réacteur Anaérobie à Lit Bactérien Immergé) et un traitement tertiaire de type filtres plantés.

Le traitement secondaire consiste en un réacteur biologique utilisant un consortium microbien sélectionné au laboratoire pour ses performances métaboliques élevées (grande capacité d’oxydation de la matière organique contenue dans les eaux usées). Ces microorganismes sont fixés sur un support immergé, constituant ainsi un biofilm (lit bactérien) très performant en matière d’élimination des polluants organiques en conditions anoxiques. le lit bactérien offre, entre autres, une grande surface de contact (par unité de volume) aux microorganismes avec les matières organiques à dégrader.

Le procédé RALBI :
1. est constructible sur des petites superficies.
2. est modulaire et donc adaptable aux volumes des flux polluants à traiter.
3. consomme de très faibles quantités d’énergie ;
4. produit de faibles quantités de boues ;
5. utilise des matériaux disponibles au Maroc, à faible coût et dont l’entretien est aisé ;
6. sans impact sur l’environnement (traitement biologique des odeurs) permettant son installation en zones urbanisées ;
7. le savoir-faire est marocain : études, entretien et divers services de proximité.

Le projet RALBI est cofinancé par l’Académie Hassan II des sciences et techniques, la faculté des sciences et l’Université Chouaib Doukkali. Le projet RALBI est réalisé par le laboratoire BIOMARE en collaboration avec des compétences nationales et supervisé par le Pr Omar Assobhei. La station de traitement RALBI est conçue pour épurer les eaux usées de 500 à 1000 équivalent-habitant.

Cette station est destinée aux petites collectivités rurales, aux zones touristiques, aux campements en zones reculées, aux usines agroalimentaires, aux quartiers résidentiels, hôpitaux…

Avec un coût réduit, cette technologie contribuera à promouvoir le traitement et la réutilisation des eaux usées et par conséquent limiter les impacts négatifs de ces eaux sur l’environnement et la santé des populations au Maroc.

Documents joints

  • Publication du Pr. Omar Assobhei sur le procédé RALBI (PDF – 209.2 ko)

    RALBI : un procédé biotechnologique innovant pour la bioremédiation des eaux usées domestiques

    Pr. Omar Assobhei Université Chouaib Doukkali El Jadida Académie Hassan II des Sciences et Techniques