Accueil du site > Actualité > SALLE OMNISPORT « BENCHERKI EL MOSTAFA » D’EL JADIDA QUEL SORT APRES (...)

SALLE OMNISPORT « BENCHERKI EL MOSTAFA » D’EL JADIDA QUEL SORT APRES L’INAUGURATION ?

mardi 16 octobre 2012

Cela fait déjà prés de quatre mois qu’une société citoyenne a offert à la ville d’El Jadida et plus précisément aux jeunes du quartier Al Manar, une splendide salle omnisport du nom de « Bencherki El Mostafa », dans l’ objectif de renforcer les infrastructures sportives locales qui sont à un niveau des plus désarmants. Une initiative louable que nous avons saluée en son temps (Voir article) et qui a été accueillie avec un espoir sans commune mesure de part des associations sportives du quartier et des résidents de cette zone nouvellement urbanisée.

JPEG - 20.4 ko

Fort malheureusement, il s’avère que jusqu’à nos jours, cette belle salle qui est montée dans les règles de l’art et dont la gestion relève des attributions de la commune urbaine tarde à offrir ses services aux jeunes auxquels elle a été destinée. Rien de plus normal que de s’interroger aujourd’hui sur les raisons d’un tel laxisme de la part des responsables communaux et sur les raisons réelles qui les poussent à faire trainer les choses en longueur, au moment où l’attention envers les jeunes et leurs besoins est devenue une priorité nationale.

Les rumeurs les plus folles qui circulent ces derniers temps et qui commencent à déranger les tendances les plus optimistes, avancent que certains « arrangements » douteux se concoctent dans les coulisses de la municipalité afin de céder cette salle des sports à une entité bien déterminée qui priverait (si cela se prouve) toute une gamme de jeunes de bénéficier des services de cet espace sportif sur lequel, ils ont focalisé leur espoir et leur attention depuis le lancement des travaux de construction.

JPEG - 17.9 ko

Nous estimons qu’il est temps pour que les autorités provinciales s’intéressent de plus prés à cet état de fait qui ne cesse d’alimenter un malencontreux climat de déception de malaise dans les rangs de la jeune génération qui veut exprimer ses potentialités et surtout disposer en toute gratuité d’un lieu que des mécènes lui ont offert.

Il est vrai que cette salle ne dispose pas encore d’équipements sportifs adéquats ni de gérant qualifié, mais serait-ce pour autant un handicap majeur ? Pour un esprit sain, la logique la plus simple ferait appel à un coup de douce de la part de l’INDH tout en s’aidant par les expériences de la délégation de la jeunesse et des sports.

Chahid Ahmed