Accueil du site > Actualité > SIDI BENNOUR : Le budget pour l’exercice 2013 a été adopté par la majorité des (...)

SIDI BENNOUR : Le budget pour l’exercice 2013 a été adopté par la majorité des représentants

samedi 10 novembre 2012

Le conseil municipal de la ville de Sidi Bennour a tenu, le 31 octobre 2012, sa session ordinaire qui compte pour le mois d’octobre à l’issue de laquelle le budget de la commune au titre de l’année 2013 a été adopté à la majorité (16 pour et 2 contre).

Au menu de cette session, neuf points inscrits dans l’ordre du jour dont celui relatif à l’étude du projet du budget pour l’exercice 2013 et son approbation.

Après la lecture du rapport de la session extraordinaire tenue le 23 août 2012 par Al Hadj Mohamed al Moutawakkil, le secrétaire du conseil municipal, Monsieur Abdellatif Bellebouir, le président du conseil municipal de Sidi Bennour, souhaite la bienvenue à Monsieur le pacha de la ville en sollicitant sa contribution auprès du conseil en vue de promouvoir cette ville qui ne doit, en aucun cas être en déphasage avec la tendance actuelle d’autant plus qu’elle dispose de potentialités considérables.

Dans son rapport d’ouverture dans lequel il a fait part à l’audience que les recettes de la commune ont enregistré une amélioration très importante au fil des années depuis 2009. Ainsi, elles vont de 37.855.752,23 dhs en 2009, à 41.182.053,89 dhs en 2010, à 48.165.304,71 dhs en 2011 ; soit un taux d’augmentation de 16%. Pour ce qui est des dépenses, elles sont de l’ordre de 31.813.576,79 dhs en 2009, 34.113.420,40 dhs en2010, 34.329.346,63 dhs en 2011.

Il faut souligner que l’excédent pour l’exercice 2011 a atteint 13.835.958,08 dhs contre 7.068.633,49 dhs au titre de l’année précédente. Mieux ! Si l’on compare ce chiffre-là avec celui de 2008 qui compte 1.165.223,14 dhs, on s’aperçoit que l’écart est on ne peut plus grand : il est, tenez-vous bien, de 12.670.734,94 dhs. Même si les dépenses ont atteint 84% !

Ce qui nous permet de faire la lecture suivante. La gestion rationnelle des dépenses permet de veiller à ce que les deniers publics ne soient dilapidés au gré des gestionnaires. Cela ne fait que rassurer le citoyen dont se nourrit le budget de la commune.

Lors des discussions certains représentants ont multiplié les interventions sous couvert de points d’ordre. On a parlé, en effet, de beaucoup de choses (que nous considérons importantes) auxquels Bellebouir a donné des réponses. Or, il aurait fallu, si on se soumet à l’article 59 de la charte communale qui stipule dans ses paragraphes 5 et 6 : « Le conseil communal délibère, à peine d’annulation, uniquement les questions inscrites à l’ordre du jour. » Puis « Le président, ou à défaut l’autorité administrative locale ou son délégué, qui assiste à la séance, s’oppose à la discussion de toute question non inscrite audit ordre du jour. » Ainsi que le premier paragraphe de l’article 60 de la même charte.

Cette session a connu également l’adoption à l’unanimité d’une convention de partenariat pour la construction et l’aménagement d’un espace socioculturel pour les anciens combattants et membres de l’armée de libération et le musée du mouvement national de la résistance et de l’armée de libération à Sidi Bennour entre le Haut commissariat des anciens combattants et membres de l’armée de libération, le Conseil de la région Doukkala-Abda, le Conseil provincial de Sidi Bennour et le Conseil municipal de Sidi Bennour.

L’enveloppe allouée à ce projet est d’un million dirhams (1.000.000.00 dhs) répartis ainsi : le Conseil de la région contribuera avec 70%, le Conseil provincial de Sidi Bennour avec20% et le Conseil communal de Sidi Bennour avec 10%.

Le Haut commissariat des anciens combattants et l’armée de libération s’engage à la procuration du terrain dont la superficie est de 400 m2. Le projet doit voir le jour en 2013.

A l’issue de cette réunion, Abdellatif Bellebouir, le président du conseil communal de Sidi Bennour, répond à nos questions :

Q : Après lecture du rapport des recettes et des dépenses, nous avons pu constater qu’il ya toujours un excédent important. Un excédent qui pourrait être le montant d’un budget pour des conseils communaux d’autres villes qui ne diffèrent point de Sidi Bennour. A quoi est-dû cet exploit, si on ose dire ?

Abdellatif Bellebouir : Pour étayer ce constat judicieux (merci pour le compliment !), entre 2008 et 2009, nous avons réalisé une augmentation record, 21%. Nous avons réussi, avec le concours de tous, à maîtriser la situation financière de la commune. Je tiens à remercier, en l’occurrence, les fonctionnaires qui ont été à la hauteur des attentes des citoyens que nous représentons. Ils ont veillé à ce que les rubriques des recettes soient améliorées pour financer les projets à même de promouvoir cette ville qui abrite le siège de la province et qui attend de nous tous beaucoup de travail.

Q : Est-ce qu’on pourrait se rassurer quant aux deniers publics ?

R : Ecoutez ! Il faut être catégorique là-dessus. Nous sommes élevé dans une famille qui a beaucoup payé pour la libération de notre Pays, qui a été ferme dans ses décisions pour servir ce peuple militant, qui continue à relever le plus grand des défis, à savoir la lutte contre ces mentalités qui mobilisent un arsenal de pratiques illicites pour voler, arnaquer, escroquer cette ville, ce pays… Nous sommes ici, non pas pour s’enrichir sur le dos des nôtres, ou de protéger nos biens, loin de là ; nous sommes en règle, Al Hamdou lillah, avec nous-mêmes, avec l’Etat. Nous sommes ici pour honorer nos principes et notre organisme qui nous a chargé de prendre part à la gestion publique. Bref, l’argent, on en a, wa ahamdou lillah !

Abdelkrim MOUHOUB