Accueil du site > Actualité > Une journée chez les fauconniers

Une journée chez les fauconniers

lundi 26 novembre 2012

La magie de la fauconnerie qui ne cesse d’étendre ses champs d’envoutement tout au long de ces dernières années, vient de gagner un adepte de plus. En foulant pour la première fois l’un des derniers temples de cette discipline de chasse dont les origines remontent à la nuit des temps, M. Mouâad Jamaï, Gouverneur de la province d’El Jadida, n’a fait que répondre à cet appel impérieux qui ne peut être perçu que par ceux dont la fibre est assez sensible pour vibrer instinctivement au chant de ce patrimoine ancestral.

En homme de terrain et responsable imbu du sens de la proximité, M.Mouâad Jamaï s’est réservé son Dimanche pour aller à la rencontre des fauconniers Lekouassem d’Ouled Frej dans leur propre fief, afin de palper du concret tout en s’imprégnant de cette atmosphère particulière, là où le temps semble s’être figé pour conserver l’originalité de ces traditions séculaires dont on peine à en retrouver les traces partout ailleurs.

D’apparence randonnée de villégiature, cette sortie du Gouverneur et ses accompagnateurs vers le sacro-saint fief des chorfas Lekouassem d’Ouled Frej, n’en cache pas moins ses dessous prospectifs ni ses portées prévisionnelles en relation avec le développement touristique de l’arrière pays d’El Jadida. Il faut dire, que depuis son investiture à la tête de cette Province, M. Mouâad Jamaï n’a jamais caché son intérêt pour le thème de la fauconnerie, pour sa valeur patrimoniale et pour sa position axiale dans tout processus de promotion touristique dans la région. Et c’est dans ce cadre là nous situons cette reconnaissance des lieux qui n’a pas manqué de joindre l’utile à l’agréable.

Après une journée chargée d’émerveillements, d’inspirations et de contacts humains chez les fauconniers, le Gouverneur n’a pas manqué de visiter quelques tazotas, ces constructions en pierre sèches spécifiques à la zone, qui taisent toujours leurs origines et qui attendent qu’on reconnaisse leur importance historique et l’exception de leur valeur architecturale.

Un autre véritable trésor qui sommeille et dont la valorisation rehausserait encore plus le cadre attractif de ces zones rurales des environs d’El Jadida.

Chahid Ahmed