El Jadida : L’Anapec recrute pour l’Espagne

· Plus de 450 ouvrières agricoles retenues

· Elles feront la cueillette des fraises dans la région d’Huelva

L’Espagne recrute à nouveau des ouvrières agricoles pour travailler dans ses champs. L’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec) a procédé, cette semaine, à El Jadida, à la sélection des candidates. La condition, être âgée entre 18 et 40 ans et être mère de famille. Histoire de garantir leur retour au pays après la fin de leur contrat. Ainsi, quelque 484 paysannes partiront cueillir des fraises dans la région d’Huelva, dans le sud de l’Espagne. A noter que 80 d’entre-elles ont été retenues dans le cadre de l’Initiative nationale de développement humain (INDH). Rappelons que cette opération est menée depuis plusieurs années maintenant, et avec succès, avec les producteurs espagnols. « De fait, le taux de retour des saisonnières atteint les 95% », explique Ahmed Benzhirou, directeur de l’agence d’El Jadida. Pour familiariser ces femmes aux conditions de leur travail à l’étranger, trois journées de sensibilisation sur l’émigration ont été organisées. L’encadrement est animé par des conseillères spécialisées dans le recrutement à l’international de l’Anapec. La sensibilisation porte essentiellement sur les conditions de travail et sur la perception des émoluments. Dans le cadre d’un partenariat, l’exploitant agricole garantit le transport depuis le Maroc ainsi que l’hébergement. Les ouvrières bénéficient également de l’assurance maladie et de prestations pour la retraite. Elles percevront entre 25 et 32 euros par jour avec la possibilité d’effectuer des heures supplémentaires. Il s’agit de la troisième campagne de recrutement pour les Doukkala. La première année, ce sont 14 femmes des Doukkala qui ont pu aller vers l’Espagne. La seconde opération a permis à 200 femmes d’y travailler.

Mohamed Ramdani - L’économiste le 29-02-2008

Posté le 29 février 2008 par El Jadida